Les projet pédagogique

Sommaire:
 [Masquer]

Les objectifs éducatifs sont fixés par l’équipe de Direction. Ils sont les axes de travail des différents acteurs de la structure.

Les objectifs pédagogiques sont les moyens mis en œuvre par l’équipe éducative.

Ils sont tous deux développés ci-dessous.

1. Les objectifs éducatifs et pédagogiques.

1.1. Reconnaitre, accompagner et faciliter au quotidien la fonction parentale.

1.1.1. Accompagner le jeune enfant et sa famille lors de la période d’adaptation.

Le Multi Accueil se veut être le relai de la famille. L’adaptation est une étape importante pour une bonne intégration à Mini Mousse, pour l’enfant, les parents et les professionnels.

L’attitude bienveillante, l’écoute et empathie du personnel facilite la mise en confiance des parents. Rassurés, ils positivent le système de garde en Multi Accueil, et l’enfant accepte plus facilement la séparation.

Cette période se déroule généralement sur deux semaines mais peut-être modulée selon le désir et/ou le besoin de l’enfant et de sa famille. Durant ce temps de transition, l’enfant est accueilli par une professionnelle qui l’accompagne quotidiennement.

Les premiers moments passés au multi accueil se font avec le ou les parents. Ceux-ci peuvent ainsi sentir l’ambiance, discuter aisément avec le personnel, observer la façon de travailler de l’équipe, découvrir les locaux.

 Pour mieux connaître l’enfant, un questionnaire est rempli par les parents avant la période d’adaptation. C’est un outil facilitant les échanges avec la famille lors du premier jour et cerner au mieux ses attentes. Les questions portent sur les habitudes du jeune enfant et de sa famille.

Le deuxième jour, il y a une courte séparation (3/4 d’heures environ). Nous insistons sur le fait que l’enfant et le parent se disent au revoir, même si ce moment semble difficile à vivre pour l’un et l’autre. Ce rituel devient vite sécurisant.

Ensuite, nous allongeons les moments passés au Multi Accueil, demi-journée avec ou sans repas, puis petite journée.  Les premiers jours, nous veillons à ce que l’enfant parte avant ou en même temps que la plupart des enfants pour éviter un sentiment d’abandon.

Lorsque le parent a besoin d’être rassuré, nous l’encourageons à téléphoner pour prendre des nouvelles de son enfant.

Lorsqu’il se sentira suffisamment sécurisé, l’enfant pourra être pris en charge par d’autres professionnelles.

1.1.2. Accueillir l’enfant et sa famille le matin et le soir.

Le matin, l’accueil individualisé de l’enfant et de sa famille est un moment privilégié. La relation triangulaire parents-enfant-professionnels permet l’échange d’informations et de transmissions quotidiennes : sommeil, repas, santé.

L’espace est aménagé de telle sorte que l’enfant peut choisir de se rendre vers un jeu et/ou vers le groupe. L’arrivée échelonnée et la mise en place progressive des animations permettent de maintenir des effectifs réduits et de sécuriser l’enfant.

 Il peut rester dans les bras de l’adulte s’il en a besoin.  Le « doudou » est un objet transitionnel qui peut faciliter cette séparation.

Il est essentiel que le parent exprime son départ de la crèche. Nous proposons à l’enfant de faire un signe d’« au revoir » par la fenêtre. Par ce geste, l’enfant est acteur et accepte mieux la séparation. Ce moment est le prolongement du contact physique avec son parent et permet de se quitter en douceur.

         Le soir, le temps d’accueil permet d’échanger et de restituer le déroulé et les temps forts de la journée. Il s’agit d’un moment propice pour communiquer, écouter et répondre à leurs questionnements. C’est un temps de soutien à la parentalité.

1.1.3. Créer des temps d’animations parents/enfants.

Nous encourageons les parents ayant des compétences ou des hobbies à venir les partager avec les enfants. Ces temps d’animation sont créés conjointement avec un membre de l’équipe éducative. En 2020 par exemple, ont été proposés : matinée guinguette au son de l’accordéon, atelier cuisine, langue des signes française, comptines et histoires anglaises et italiennes.

Chaque trimestre, nous organisons un samedi matin, une animation ayant pour objectif de renforcer la relation parents-enfants et la complicité qui en résulte. Il s’agit d’un moment de partage et d’échanges autour d’activités éducatives. Ce temps est destiné à l’ensemble de la famille et notamment des fratries.

Ces moments festifs sont propices aux échanges entre les familles et l’équipe éducative permettant de renforcer la fonction parentale.

1.2. Accompagner le jeune enfant dans tous les aspects de son développement.

1.2.1. Favoriser la socialisation de l’enfant.

La socialisation de l’enfant correspond à un long processus par lequel l’enfant intègre les valeurs, les normes, les codes, les interdits, les règles de conduite. Dans un même temps, il se construit une identité sociale, apprend à composer avec lui même mais aussi à tenir compte des autres et à trouver sa place au sein du groupe. En effet, loin de n’être qu’une succession de contraintes et de frustrations, la vie en collectivité est aussi source d’enrichissement par la diversité des liens qui se créent entre les enfants et avec les adultes.

Elle répond pleinement aux besoins de rencontrer et d’être en contact avec ses pairs. Les disputes et les conflits sont fréquents dans la petite enfance, notre rôle éducatif est d’apprendre aux enfants à trouver d’autres réponses que l’agressivité ou la violence. Mais aussi de leur apprendre à vivre avec l’autre, à faire avec l’autre, à négocier, faire des concessions.

Au quotidien, toute activité peut donc être support à la socialisation et à l’apprentissage de la vie en groupe. Il revient à l’adulte de savoir guider l’enfant dans cette direction notamment en posant des limites, des règles, un cadre fixe mais sécurisant.

Le Multi Accueil de par sa fonction tend naturellement  à favoriser le vivre ensemble.

1.2.2. Favoriser le développement psychomoteur et permettre la découverte corporelle.

Découvrir son corps, en prendre conscience, savoir ce que l’on peut faire avec dans l’espace, permet à l’enfant de mieux se connaître et acquérir des habilités motrices.

Les activités psychomotrices répondent au besoin de développer ses capacités physiques, de se dépasser et de prendre confiance en soi.

Au quotidien, des temps d’activités psychomotrices sont proposées, sous différentes formes :

  • Parcours et ateliers moteurs.  Nous utilisons du matériel tel que : éléments modulables, balles/ballons, cerceaux, cordes, briques …
  • Jeux rythmiques et dansés. Nous utilisons notamment desrubans, foulards …
  • Motricité libre. Mise à disposition de matériel tel que des voitures, toboggans.
  • Yoga et relaxation. Représentation de postures d’animaux ou objets familiers aux enfants, prise de conscience de son corps grâce à la respiration.

La découverte corporelle passe également par les activités développant la motricité fine faisant appel à la logique des enfants, les incitant à la réflexion.

Ces activités sont proposées sous différentes formes :

Les jeux et jouets éducatifs (perles, clipos, duplos, piquages, puzzles, encastrements, lotos, dominos, jeux de construction…)

1.2.3. Développer le langage.

Chez le tout-petit la communication est en premier lieu non verbale. Avant l’accès au langage, l’enfant peut être frustré de ne pas être compris, afin de l’aider à s’exprimer, nous initions les enfants à la langue des signes sous forme de comptines ou en signant des mots simples lors des moments de vie quotidienne (bonjour, merci, encore, interdit…).

Il est essentiel dès le plus jeune âge de verbaliser les actes du quotidien afin de permettre à l’enfant d’accéder progressivement à la communication verbale. Les activités de langage vont permettre à l’enfant d’acquérir du vocabulaire et développer son imagination.

 Au quotidien, la verbalisation constante se manifeste à travers :

  • Les chants et les comptines ;
  • Les histoires sous différents supports : livres (seul ou accompagné de l’adulte), kamishibaï (sorte de théâtre ambulant où on raconte des histoires en faisant défiler des illustrations), castelet pour théâtre d’ombres, plateau à fentes et marionnettes,  lampes à histoires, tapis de contes.

1.2.4. Favoriser l’estime de soi.

Cette notion fait référence à l’individualité et la singularité de chaque enfant.  Le rôle des professionnels est de faire prendre conscience au jeune enfant qu’il est un être unique. L’accroissement de l’estime de soi et de ses possibilités passe par le renforcement des réussites, l’acceptation des échecs et le profit tiré de chaque  expérience.

L’équipe est attentive et cherche à reconnaître et respecter l’individualité de chaque enfant. Pour cela, elle échange avec les parents pour mieux connaître l’enfant ;  elle l’observe, identifie ses besoins, comprend, respecte son rythme et prend en compte ses émotions. L’estime de soi passe par l’autonomie et la responsabilisation progressive.

1.3. Accompagner et Développer l’autonomie de l’enfant à travers les actes de la vie quotidienne.

Accompagner l’enfant vers l’autonomie c’est l’autoriser à faire seul, à essayer et ne pas atteindre l’objectif visé du premier coup. C’est l’encourager, le solliciter, le stimuler et l’inciter à faire.

Pour que l’enfant ait envie d’expérimenter, il faut qu’il soit dans un contexte rassurant et que les objectifs visés ne soient pas trop difficiles à atteindre. Cette configuration lui permet de connaître plus de situations de réussite que d’échecs et donc de rester sur un sentiment de plaisir, de fierté qui l’incite à réitérer.

1.3.1. Accompagner le jeune enfant lors des repas.

Nous faisons un travail pédagogique autour de l’alimentation.  Les repas sont confectionnés sur place avec des produits frais, de saison.  Ils sont variés, équilibrés et un repas végétarien est proposé par semaine. Les bonnes odeurs de cuisine développent l’appétit des enfants et leur curiosité. Ils peuvent ainsi sentir les odeurs des plats en préparation, comme à la maison. Un soin particulier est apporté à la présentation. L’enfant est sollicité pour goûter aux aliments présentés. Il n’est pas forcé d’en manger s’il n’aime pas.

Nous adaptons la texture des aliments en fonction de chaque enfant (mixé ou morceaux). Nous prenons en compte les problèmes de santé (allergie, maladie ponctuelle). Dans la mesure du possible, les choix religieux ou idéologique des parents tendent à être respectés.

Nous encourageons les enfants à prendre la responsabilité de mettre le couvert, leur bavoir, manger seul, afin de développer leur autonomie. L’ensemble du repas est servi sur un plateau à compartiments. Chacun peut choisir l’ordre dans lequel il va manger les différents mets.

Le repas est un moment privilégié de plaisir et d’échanges entre les enfants eux-mêmes, et avec les adultes.

1.3.2. Prendre soin du jeune enfant et l’accompagner  à la propreté.

Le terme de propreté regroupe la notion de nettoyage corporel (débarbouillage et lavage des mains) et le fait d e « devenir propre », c’est-à-dire ne plus avoir besoin de couches.

Après chaque repas, les enfants se nettoient le visage et les mains de manière autonome avec des gants adaptés à leur morphologie. De petits miroirs muraux sont disposés à leur hauteur.

Après les activités dites salissantes et les passages aux toilettes, les enfants sont invités à se laver les mains seuls au petit lavabo. Le matériel nécessaire, notamment l’essui main est installé à leur disposition.

L’éducation de la propreté se fait après dialogue avec les parents, au rythme de l’enfant, en douceur. Il faut qu’il y ait continuité avec les pratiques de la maison. 

L’enfant est invité à aller sur le pot quand il se sent prêt et quand il le décide. Différents signes indiquent que l’enfant est sur le point de devenir propre : il est gêné quand sa couche est sale ; il la mouille de moins en moins et il fait souvent dans le pot ou les WC.

Nous encourageons l’enfant à être acteur dans cette acquisition. Il y a une période transitoire, où le personnel doit solliciter régulièrement l’enfant à aller aux toilettes. Nous dédramatisons les échecs qui font partis du processus d’apprentissage.

1.2.3. Accompagner le jeune enfant durant la sieste et le temps calme.

L’enfant est encouragé à se déshabiller seul et à disposer ses vêtements dans une panière avec son prénom et sa photo. Cet outil le responsabilise tant dans sa recherche parmi les autres que dans son utilisation.

Durant l’accompagnement à la propreté, les enfants écoutent des histoires pour un retour au calme avant de se voir proposer une sieste. Les enfants ne souhaitant pas dormir, se reposent en temps calme.

Chaque enfant possède son lit avec son prénom et sa photo. Les lits disposés selon un plan défini permettent à chacun de retrouver sa place de manière indépendante.

Un adulte accompagne l’endormissement des enfants et le réveil échelonné de chaque enfant afin de respecter les besoins spécifiques de chacun.

Les enfants malades ou fatigués peuvent être couchés en dehors de la période de sieste dans une petite chambre.

1.2.4. Proposer des activités éducatives favorisant l’autonomie de l’enfant.

Au quotidien, l’autonomie passe par la possibilité de choisir son activité, de détourner des objets de leur fonction première, de créer, de s’exprimer. Les professionnelles veillent à accompagner individuellement chaque enfant selon son  caractère et ses possibilités.

Des temps d’activités sous forme de pôles ouverts sont proposés aux enfants au cours de la journée :

  • Jeux d’imitation (mettre la table, jeux de poupée, le coin cuisine, le garage…) ;
  • Jeux sensoriels (sabliers, plaques tactiles, jeux de lumière, transvasements) ;
  • Malle de vêtements et déguisements ;
  • Jeux de construction.

Les enfants les plus téméraires sont observés par les plus réservés qui apprécient rapidement ces différents jeux leur permettant de les investir à leur tour.

1.4. Développer la créativité et les animations de plein air et de découverte.

Développer la créativité d’un enfant c’est lui permettre d’expérimenter, de construire, d’élaborer et donc de grandir. Développer l’imaginaire de l’enfant, c’est lui permettre de faire des associations d’idées, d’inventer des personnages, des situations, de rejouer des situations vécues, d’imiter, de s’exprimer. La capacité représentative va permettre à l’enfant de se représenter des objets, des personnes absentes, d’anticiper ce qui va arriver, de se projeter et donc de se rassurer.

1.4.1. Mettre en place des projets d’animation.

Chaque année, un thème d’animation est choisi en équipe autour duquel les professionnels proposent des activités ludiques et créatives. Exemples : « Vivre et se réjouir ensemble », « La nature au fil des saisons », « Les animaux dans tous leurs états », « Enfants du monde ». C’est un fil conducteur qui permet de créer une cohérence dans les projets d’animation proposés par binômes.

Ces projets d’animation permettant ainsi à chacun se s’approprier le thème et de le faire vivre selon ses compétences. (Cf. Recueil d’activités et de projets)

Liste non exhaustive des Activités d’éveil et de création pouvant être proposées dans les différents projets :

  • Activités manuelles (Dessin, peinture, collage, pâte à modeler, transvasements) ;
  • Activités culinaires et goût. Certains plats sont préparés par les enfants (gâteaux d’anniversaire, quiche, pain, biscuits…)
  • Activités musicales (Chansons, manipulation d’instruments de musique). Régulièrement le personnel anime des goûters musicaux, des spectacles, des mini-concerts ou met en scène des contes sonores. 
  • Activités motrices.

1.4.2. Mettre en place des activités extérieures.

La nature joue sur le bien-être des enfants. Le jardin permet de respirer, de prendre l’air, d’évacuer le stress, le trop plein d’énergie et les éventuelles tensions pouvant apparaitre à l’intérieur dans des espaces restreints.

Dans un environnement naturel, les enfants peuvent davantage bouger et faire des expérimentations pour voir ce qu’ils sont capables de faire ce qui renforce leur connaissance d’eux même et leur confiance. Par ailleurs, l’accès à la nature favorise chez les jeunes enfants l’acquisition des compétences individuelles telles que : la créativité, l’envie d’apprendre, d’explorer, l’autonomie, l’autodiscipline, la capacité de concentration ou encore les compétences langagières et capacités de communication.

La nature est donc bénéfique au développement personnel de chaque enfant, mais aussi à leur socialisation. En extérieur, le jeu est plus varié, plus créatif et favorise donc l’intégration sociale, la coopération et l’entraide.

Les activités de plein air sont nécessaires à l’épanouissement de l’enfant, tout au long de l’année, en toute saison. Notre grand jardin a une place primordiale dans notre projet ; les familles y sont très attachées.

Nous y organisons :

  • Des activités motrices (structure motrice, porteurs, draisiennes, ballons…) ;
  • Des jeux d’eau en été ;
  • L’observation de petites bêtes ;
  • Des activités sensorielles (carrés aromatiques) ;
  • Des jeux d’imitation (cabane, marchande) ;
  • Des jeux de transvasement dans le bac à sable ;
  • Du Land Art (tableaux éphémères avec des éléments naturels trouvés dans le jardin).

Quand le temps le permet, nous y proposons des activités manuelles (peinture, collage) ou musicales (danse, chant…). Les enfants s’expriment dans un espace ouvert, sur des supports différents s’inspirant de l’environnement.

1.4.3. Prendre soin des animaux.

Deux enclos abritant deux poules et deux lapins sont situés au fond du jardin. Sous la surveillance des professionnels, les enfants participent quotidiennement aux soins dispensés aux animaux (graines, eau, épluchures de légumes, restes de cantines).

Les œufs ramassés ne peuvent être consommés sur place par les enfants et sont donc vendus au profit de l’association.

L’entretien des litières est effectué de manière hebdomadaire par les parents volontaires.

L’élevage de petites bêtes nous permet d’observer l’évolution de certaines espèces de la larve à l’animal (phasmes, grenouilles, ténébrions)

1.4.4. Entretenir le jardin et le potager.

Le jardin est un espace arboré de 700 m2, comprenant des parterres floraux, un espace de plantes aromatiques, un potager, des arbres fruitiers et une pelouse.
L’ensemble de cette végétation demande un entretien régulier et conséquent. Les familles y participent activement, ainsi que les professionnels et les enfants.

Des activités jardinage sont proposées selon les saisons. Les plantations faites par les enfants dans le potager permet la cueillette et dégustation de fruits et légumes en été.

Ces activités permettent de découvrir l’évolution de la plante (de la graine au fruit).

1.5. Agir sur l’environnement de l’enfant

1.5.1. Aménager l’espace.

Le Multi Accueil est un « particulier » de 200 m2 situé dans le quartier Velpeau au cœur de la ville de TOURS.

Il se compose de 3 niveaux ayant des spécificités :

  • Au rez-de-chaussée : Un hall d’entrée, une salle aménagée de tables pour les activités et les repas, une cuisine, un vestiaire enfants, une salle de bain, des toilettes adultes.
  • Au premier étage : Un atelier de peinture et activités salissantes, deux salles de repos transformables en une grande salle de motricité, une salle de bain.
  • Au deuxième étage : Un bureau, une chambre, un espace jeux d’imitations, une salle de lecture.

L’espace est aménagé pour proposer aux enfants, des activités variées, afin de répondre à leur soif de découverte et leurs différents besoins. L’aménagement est adapté à la morphologie des enfants (petits toilettes, lavabos, chaises, tables).

Les professionnels cherchent à proposer un lieu accueillant et de bien être pour les familles et les enfants en personnalisant des éléments quotidiens tels que : les portes manteaux, les pochettes à doudou par exemple.

1.5.2. Adopter une démarche éco-responsable.

Le développement durable est une priorité pour le Multi accueil et de nombreuses démarches éco-responsable sont mises en place :

  • Diminution des emballages en privilégiant le « fait maison »  y compris pour les laitages et compotes.
  • Recyclage des déchets végétaux dans un composteur et lombric-composteur (ainsi que donnés aux lapins). Le compost ainsi fabriqué sert d’engrais naturel dans le potager.
  • Les restes de repas nourrissent les poules.
  • Utilisation des produits nettoyants « faits maison » pour l’entretien des locaux.

(A base de vinaigre pour les surfaces et de savon noir pour les sols).

Dans la continuité de cette démarche écologique, nous utilisons des lingettes en tissus lavables et gants de toilette pour les soins des enfants. Des sacs en tissus imperméables et lavables sont mis à disposition des familles pour les vêtements souillés.

1.6. Favoriser une dynamique de quartier.

1.6.1. Développer les partenariats.

Afin de s’ouvrir vers l’extérieur, d’enrichir les expériences des enfants et des professionnels différents partenariats sont mis en place :

  • La Bibliothèque de la Rotonde : De manière mensuelle, une animation « l’heure du conte » est proposée par les animatrices de la Bibliothèque. Cette sortie est l’occasion d’emprunter des livres qui seront lus au multi accueil.
  • La Maison de retraite Domitys : Ces échanges intergénérationnels sont d’une richesse incroyable. Le partage autour d’activités musicales, manuelles et créatives enrichit notre pratique. Ces temps d’animation se déroulent dans nos deux structures respectives.
  • Le Cercle d’Education Sportive de Tours (C.E.S.T.) : De manière mensuelle, nous avons la possibilité d’utiliser les locaux tels que le dojo permettant d’enrichir les activités motrices proposées au multi accueil. (Cf. Convention de partenariat)
  • Le Musée des beaux arts : Le musée nous propose des interventions cherchant à développer la sensibilité artistique des enfants.

D’autres sorties pédagogiques ou intervenants extérieurs sont proposés en fonctions des opportunités. Cela permet d’enrichir nos projets : Musicien, marionnettiste, professeur de yoga, spectacles, cinéma, journée à la ferme, pique niques dans des lieux ayant un intérêt pédagogique pour les enfants (petit jardin ouvriers, forêt, jardin botanique).

1.6.2. Favoriser le commerce de proximité.

Il est primordial d’élaborer nos menus, de faire nos achats chez les commerçants du quartier (boucher, boulanger, primeur) et de préparer nos repas.

Cette démarche nous permet de contrôler la qualité des produits utilisés et l’équilibre des repas proposés.

2. La journée type d’un enfant au Multi Accueil.

La journée d’un jeune enfant est rythmé, trouvez ci-dessous le déroulement d’une « journée type » :

7h45 à 9h15 : Accueil des enfants : Jeux libres et histoires.

9h15 à 9h30 : un verre d’eau est proposé aux enfants et l’équipe en profite pour faire un temps d’animation (musique, comptines, langue des signes…)

9h30 à 11h00 : change, jeux libres et activités structurées.

11h00 à 12h45 : Repas en deux groupes, change, jeux libres.

12h45 à 15h30 : Sieste, activités, jeux libres

15h30 à 18h00 : Goûter en deux groupes. Activités.

18h00 à 18h45 : Jeux libres, Départ

Les horaires sont à titre indicatifs et peuvent varier selon les aléas de la journée.

Print Friendly, PDF & Email